Hello,This is me!

Free the freckles

Blogger and cat lover In love with books, pizzas and DiCaprio Writing is my passion

novembre 14, 2017

"Elle est pas un peu courte ta jupe ?"

  • novembre 14, 2017
  • by


Un pincement aux fesses, une remarque sur nos «jolies jambes», un regard trop appuyé, des signes d’un mec sur le trottoir d'en face. Ça vous parle ? 

«Oui mais il y en a il faut voir comment elles s’habillent». Pardon ? Tu le penses vraiment ça ? Excuse-moi mais depuis quand porter un jean a empêché des viols ? Ou un col roulé d’empêcher du harcèlement ? Ces remarques à la con nous ramènent tout droit là où nous sommes aujourd’hui, là où 23 % de français pensent qu’une femme habillée de façon «provocante» cherche l’agression. Il n’y a rien qui vous choque, ce chiffre par exemple, ou bien notre époque le XXIe siècle ? Ça ne devrait pas être normal d’avoir peur de sortir seule la nuit sans ce dire que bon, là potentiellement il peut m’arriver quelque chose, ça ne devrait pas être normal d’avoir à dire quelque chose à ces mecs un peu trop lourd dans le métro ou de se faire siffler à tout bout de champ. Ah oui, rappelons quand même que les sifflements, les klaxons ou ce genre de chose ne sont pas des flatteries, non c’est juste un moyen pour ces messieurs de montrer qu’ils sont là, qu’ils ont presque un droit de dire quelque chose sur notre façon de nous habiller ou même d’exister. Se faire draguer gentiment dans un bar et se faire hurler dessus dans la rue, excusez-moi mais il y a une énorme différence (et le respect n’a jamais tué personne).

Je ne blâme pas tout le monde et tous les hommes, je ne dis pas que les seules les femmes sont victimes d’agression ou d’harcèlement sexuel, je vous parle juste d’un problème grave qui existe aujourd’hui. Un problème qui fait sortir les gens dans la rue pour protester, et pas seulement les féministes...

.. quoi ? Certains ont pris peur ? J’ai dis le mot en « f » c’est pour ça ? Ne nous inquiétez pas, ce n’est pas un gros mot, ce n’est pas un mot uniquement réservé aux femmes pour qu’elles dominent le monde et tue tous les hommes, non. Mais pourquoi vous ne l’aimez pas ? Parce qu’il ressemble à « femme » ou encore « féminin » c’est ça ? C’est pour ça que certain d’entre vous se sentent quasiment rejeté de ce «groupe » ? Mettons les points sur les i et précisons une bonne fois pour toute que les féministes ne sont pas des femmes qui veulent être supérieur aux hommes, c’est faux. Les féministes sont celles et ceux qui veulent l’égalité des genres, il n’y a rien de plus compliqué en soi. Alors arrêtez de prendre peur dès que vous entendez ce mot, intéressez-vous y et surtout écouter ce que les autres ont à dire. Et non, il n’est pas question (à ce que je sache) d’utiliser un mot plus «masculin» pour désigner ce terme.

Je ressentais le besoin de parler sur ce sujet depuis des mois, sans vraiment arriver à mettre des mots dessus. J'avais des tas de choses en tête, beaucoup de colère et d'incompréhensions et j'ai eu le besoin, encore une fois, de mettre mes idées à plat même si cet article n'a pas vraiment de but ou de continuité. Il fallait juste que j'en parle parce que je suis une femme dans sa vingtaine en 2017, que chaque jours des choses se passent, bonnes ou mauvaises, et que chaque jour j'entend des choses qui me mettent hors de moi. C'est un sujet qui me touche de plus en plus, un sujet qui, peut-être, se fait entendre notamment grâce à toutes ces personnes qui sortent dans les rues pour montrer qu'ils ou elles ne sont pas satisfait(e)s de ce qu'il se passe encore aujourd'hui. C'est un sujet qui ne devrait plus exister puisque oui, nous avons le droit de nous habiller et de sortir seule dans la rue le soir, à vous d'apprendre le respect et le savoir vivre envers les femmes.

I'm 23, I've got freckles (you get it now) and I'm a grumpy French, sometimes, who writes in English. I love books, cats, le barbu, pizzas and Dicaprio.

5 commentaires:

  1. Je déplore que pour certain.e.s, le mot "féministe" ressemble à une malédiction. A bas le harcèlement de rue, la culpabilisation des victimes, alors que ce sont les personnes qui agressent qui sont coupables. Ça reviendrait à dire que les coiffeur.se.s devraient tondre les cheveux de tous.te.s celle.eux qui ne portent pas de chapeau? GG, la culpabilisation. On s'en sortira, à force de combats!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que les choses bougent, on va peut-être finir par arriver à se faire entendre !

      Supprimer
  2. Bravo pour ton article, tu as totalement raison de vouloir faire changer les esprits en ce sens ! A mon humble avis, ce qui a surtout desservi la cause féministe ce sont les extrêmes qui se sont développées tout autour, réclamant parfois des "améliorations" sans grand intérêt... (on pourra me jeter des pierres, mais je ne suis pas sûre que batailler pour changer le "mademoiselle" en "madame" soit une grande avancée pour la cause féminine... le droit à l'avortement, ça c'était une victoire importante, pour ne citer que cet exemple.) J'ai parfois l'impression que certaines personnes se réclamant d'un mouvement "féministe" crient au scandale pour de bien petits méfaits comparé aux priorités qu'il reste à améliorer dans le monde... l'accès à la scolarité dans tous les pays, l'abrogation de l'excision, les peines de mort pour adultères dans les pays du moyen-orient qui ne concernent que les femmes, etc. Je ne suis pas en train de dire que le harcèlement de rue ou vestimentaire n'est pas important non plus, au contraire il est extrêmement important de changer les mentalités quand on constate avec horreur que la plupart de ces harcèlements peuvent aller jusqu'à la torture mentale et physique ou au viol. Malheureusement, ceux qui crient le plus fort ne sont souvent pas les victimes qui ont le plus à déplorer... quand certaines voix mériteraient de se faire entendre, elles sont malheureusement couvertes la plupart du temps par des combats un tout petit peu moins "prioritaires", parce que moins difficiles à admettre et à solutionner.
    Je te fais de gros bisous, et te souhaite une belle journée <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, merci, merci! Ah que ça fait du bien de voir qu'on pense la même chose, notamment concernant celles qui crient tout de suite au harcèlement alors que comme tu le dis, ce ne sont pas celles à plaindre (par exemple, celles qui se font "complimenter" sur un de leur vêtement!). J'espère que toutes les choses qui bougent en ce moment auront vraiment un réel impact dans le futur, et pas juste celui de détruire la carrière de certain, que la cause des femmes avancera vraiment pour qu'un jour, peut-être, on arrive vraiment à l'égalité des genres!

      Supprimer
  3. Encore une fois, un très bel article ! Tu mets les mots sur un problème quotidien, ça fait du bien de te lire, ça redonne foi en la vie, en l'humanité, face à tous les problèmes qu'on rencontre. Les choses bougent, enfin !

    RépondreSupprimer

EVA MARIE
Rennes, France

SEND ME A MESSAGE